Piranha 3D ou sea, sex and…poiscaille

Alors que la ville de Lake Victoria s’apprête à recevoir des milliers d’étudiants pour le week-end de Pâques, un tremblement de terre secoue la ville et ouvre, sous le lac, une faille d’où des milliers de piranhas s’échappent.

Kumpi : Bon, ok, quand on va voir un film comme Piranha 3D on se dit « ok ce ne sera pas le film du siècle mais ça peut être fun ». Je fais partie de ces nostalgiques qui ont adoré « Les Dents de la mer » et qui espèrent un jour retrouver les même frissons, la même ambiance… bref un bon film quoi. Je suis donc allée voir ce fameux buzz de l’été et grâce à ma carte fidélité je n’ai pas dépensé un sou pour le voir…heureusement.

J’ai l’habitude de commencer par le scénario, mais je vois mal ce que je pourrais dire puisqu’il n’y en a aucun ou si peu. A croire qu’il suffit de prendre une « méga fête » (Spring Break), des filles (des centaines), un lac, une porn star, quelques effets et pouf (le mot est bien choisi je vous assure) voilà un film. Hélas et heureusement à la fois, cela ne suffit pas.

Après 1h à voir des filles se trémousser soit à poil soit très peu habillées (et encore, ça, pourquoi pas si vous êtes un mec, vous n’aurez pas tout perdu de votre ticket cinéma) et une ou deux attaques, nous basculons dans la partie vraiment gore du film où l’eau prend une couleur méchamment  rouge. Tellement gore d’ailleurs qu’au final on ne voit pas grand chose des attaques et le film se transforme en un défilé de victimes sanguinolentes, dépecées, tranchées, grignotées, amputées, mutilées … et j’en passe (ho oui, j’en passe je peux vous l’assurer !).

Mais encore, l’idée d’aller au bout du fun, sexy, gore n’est pas si mauvaise que ça. Pourquoi pas ! Mais non, on essaye d’y mettre de l’émotion, du sérieux et le tout vire au navrant. Plus fun du tout, on s’ennuie à mourir à voir des gens gigoter dans l’eau à hurler poumons et tripes. Il suffit pourtant de sortir de l’eau (ce n’est qu’un lac bon sang !).  Mais comme dit l’une de mes idoles « Quand on pense avec la b*te… on pense pas grand chose !  »

Ha j’oubliais! Le final est particulièrement ridicule. On pensait avoir touché le fond alors arrêtez de creuser !

Pour les acteurs, il n’y a pas grand chose à dire, ça tourne autour de 5 ou 6 personnes. Le héros du film est un jeune ado qui est censé avoir 17 ans (c’est pour moi, une autre erreur du film) n’a pas vraiment un grand rôle au final. Non les vrais héros du films sont les Piranhas qui sont plutôt beaux une fois isolés et sans mouvement (qui a dit mort ?).

Pour la musique pas de surprise, vous y trouverez des musiques dites de « boîtes » qui colle bien à l’ambiance du film.

Pour la 3D, cette dernière est toujours autant source de polémique. Certains s’extasient devant les prouesses sur ce film, quand d’autres comme moi ne voient pas l’intérêt et vont jusqu’à dire que l’image s’en trouve enlaidie.

Pour finir, ce film est interdit au moins de 12 ans mais de mon côté je pencherai plutôt pour un moins 14/15 ans (je sais ça n’existe pas) mais jamais de la vie un enfant devrait se retrouver devant un tel film. Par pitié, éloignez vos enfants. Ces derniers auront bien le temps de voir des horreurs pareilles quand ils seront majeurs et vaccinés. Donc pour nous, Piranha 3D est à éviter, et nous disons cela même si cela ne sert à rien puisque nous savons déjà que tout le monde se rue dans les salles de cinéma pour découvrir « le film de l’année ». J’en ris encore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s