Terminator Renaissance ou I’ll be back

En 2018, après l’apocalypse qui a vu s’affronter les hommes et les robots, John Connor est devenu le chef de la résistance humaine contre Skynet et son armée de Terminators. Sa vision du monde est pourtant remise en cause par l’apparition de Marcus Wright, un inconnu qui se souvient seulement de s’être trouvé dans le quartier des condamnés à mort. Connor doit découvrir si Marcus a été envoyé du futur ou s’il est un rescapé du passé. Alors que Skynet prépare l’assaut final, Connor et Marcus s’engagent dans une odyssée qui va les mener au coeur même des opérations de Skynet. Ils y perceront le terrible secret qui se cache derrière l’annihilation programmée de l’humanité tout entière.

Kumpi : Je l’avais raté au cinéma, je me suis rattrapée sur canal +.

Je dois avouer que je n’ai pas compris grand chose au début du film. Avec cette histoire de prison et de femme ayant le cancer. Mais ce n’est pas grave on plonge ensuite directement dans un monde post apocalyptique avec un John Connor franchement bourru. Et ça, ça fait plaisir. D’un autre côté nous suivons un trio assez improbable, Marcus Wright, Kyle Reese et la jeune sourde et muette Star. Ils se retrouvent rapidement séparés et Marcus prouvent de nombreuses fois ses aptitudes au combat. Les nombreuses révélations qui vont suivre vont rapidement vous faire tourner la tête et vous allez avoir besoin de toutes vos notions apprises dans Retour vers le Futur pour vous en sortir. Nom de Zeus ! C’est pas l’pied.

Quoiqu’il en soit, ce Terminator n’est pas fait que de réflexion, non, non ça bastone, et ça bastone grave ! Une ambiance chaotique est au rendez vous et vous pourrez y découvrir un nombre incalculable de robots. Les amoureux de la trilogie ne seront pas en reste avec de nombreux rappels aux gloires passées.

Au niveau de la réalisation c’est superbe. Comme je le dis l’ambiance est chaotique et franchement réussit. Les robots sont en continuité avec les premiers films. Les effets spéciaux, en particulier ceux de mélange de chair et de fer sont époustouflants.

Le casting particulièrement bien choisi marche à merveille. Entre un Christian Bale ténébreux et un Sam Worthington tout en puissance il y a de quoi se régaler et faire le plein de testostérone.

La musique est terriblement soignée et cela devient presque un pléonasme quand on sait que c’est Danny Elfman au commande.

En bref, Terminator Renaissance et loin d’être un affront fait aux 3 premiers du genre, bien au contraire. Vous ne vous ennuierez pas, c’est un film d’action qui tient parfaitement la route.

Publicités

2 réponses à “Terminator Renaissance ou I’ll be back

  1. D’une banalité affligeante, heureusement que la musique de Dany Elfman vous fait croire à du meilleur… Si vraiment vous devez passer le temps.

    • Je ne suis pas d’accord, je dois dire que c’est une des moins pire suite que j’ai pu trouver (je pense).
      En même temps je ne l’ai mis que dans glop, le scénario est un peu trop faible pour penser aller au delà mais en terme de divertissement il est tout à fait potable.
      Nous sommes au moins d’accord pour Danny Elfman 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s