Critique : The Amazing Spider-man ou la version fun

Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd’hui au lycée, mais il a du mal à s’intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d’accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l’engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l’alter ego de Connors. En décidant d’utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin…

 

Kumpi : Ok à première vue, j’étais pas super emballée par l’idée, l’acteur ne me semblait pas très solide et finalement à quoi bon un reboot sur un film pareil ? Dans mon souvenir, le premier n’était pas mauvais, pas grandiose mais pas mauvais, l’acteur principal dont j’ai complètement oublié le nom, m’avait particulièrement agacé mais bon le tout tenait à peu prêt la route. 

Alors voilà par un hasard un peu bête (je pensais que Rebelle sortait il y a maintenant de ça une semaine, le choix qu’il nous restait était Sipder-man) voilà que je me retrouve à regarder Spider-man. 

La surprise a donc été de taille, Marc Webb (qui porte particulièrement bien son nom) nous livre sans aucun doute la version la plus fun. L’esprit se rapproche beaucoup plus du « comics » (je veux parler de l’ambiance) avec un humour omniprésent, du drame, des rebondissements… tout ce qui nous donne l’impression d’un pur produit américain. 
Cette version nous offre un vrai gamin (et non un mec coincé qui fait tout sauf lycéen) pas bien dans sa peau, intelligent mais aussi un peu fourbe, un peu canaille. Et c’est vraiment là le point fort du film. Andrew Garfield comme je le disais un peu plus tôt ne me semblait pas solide à première vue mais il navigue parfaitement entre toutes les attitudes et émotions du films. Le seul reproche que l’on pourrait lui faire est d’en faire parfois un peu trop. 

Au niveau du scénario c’est du classique et on ne peut pas vraiment le reprocher vu que c’est une adaptation linéraire. Là où le reproche porte est sur le manque d’ambition du réalisateur qui prive du film d’une scène grandiose marquante. Celle qui pourrait nous faire dire dans quelques années « ho mais tu te souviens dans ce film cette scène ! ». Dommage.

Le tout donne un film fun à regarder, un peu plat mais fortement distrayant. 

Conseillé au plus de 10 ans. 

Illustration : Kumpi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s