Critique : Do not disturb ou ne vous dérangez pas, comme le dit si bien le titre

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs Un soir, Jeff débarque sans prévenir chez Ben. Pour célébrer ces retrouvailles et distraire son vieux copain de sa vie rangée, Jeff l’entraîne dans une fête. Sur place, une discussion évoque un festival de porno amateur et l’idée prend vite l’allure d’un pari : Jeff et Ben coucheront ensemble sous l’œil d’une caméra. Ce n’est ni gay ni porno, ce sera de l’Art ! Le lendemain, impossible de se dégonfler. Rien ne les arrêtera, sauf peut-être la femme de Ben, l’hétérosexualité ou certaines questions mécaniques…

Zazou : Je n’ai pas envie de dire grand chose sur ce film à part : les gars il faut apprendre à assumer vos films! Quand vous faites quelque chose, faites le jusqu’au bout! Voilà l’impression qu’on a à la sortie de ce film…

Après avoir passé la moitié du film à crier à Ben qu’il n’est qu’un idiot et l’autre moitié à vouloir jeter par la fenêtre le chapeau de Jeff, vous espérez que la fin vaudra le coup mais tout s’effondre quand vous regardez l’heure et remarquez qu’il ne reste plus que 20 minutes pour le final et que le film ne semble pas finir.

Les dialogues sont affreux! Ils ne sont même pas réalistes une seule seconde parce que dire 4 fois la même chose entre deux embrassades et s’engueuler pour se dire « t’es sûr qu’on le fait? » au moins 30 fois parce qu’on ne veut pas se défiler est juste pathétique. J’ai eu envie de me boucher les oreilles de honte pour le cinéma français.

Ce film est d’une lenteur absolue. On a l’impression qu’un point mort ralenti tout et on ne sait pas si c’est du au thème, aux personnages ou au scénario. Ce qui est sûr est que rien ne va dans ce film : trop long, scénario qui ne tient pas la route, et la fin frustrante qui donne envie de crier haut et fort « tout ça pour ça, ça a servi à quoi sérieux? »

Je ne sais même pas si on peut critiquer les acteurs. Je ne sois même pas sûre que ce soit de leur faute (enfin, si notre détresse et terreur sont très certainement causées par Yvan Attal) mais les autres, on les a peut-être forcé, je sais pas. J’espère qu’ils ont une bonne excuse. Et dire que l’idée de base était sympa.

Je vous promets vous ne perdez rien à ne pas aller le voir ou à l’éviter si jamais il passe à la télévision un jour d’insomnie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s