Top of the lake ou un sommet qu’on n’a pas franchement envie d’atteindre

Tui, une jeune fille âgée de 12 ans et enceinte de 5 mois, disparaît après avoir été retrouvée dans les eaux gelées d’un lac du coin. Chargée de l’enquête, la détective Robin Griffin se heurte très rapidement à Matt Mitcham, le père de la jeune disparue mais aussi à G.J., une gourou agissant dans un camp pour femmes. Très délicate, l’affaire finit par avoir des incidences personnelles sur Robin Griffin, testant sans cesse ses limites et ses émotions…

Personnages

Robin Griffin (Elisabeth Moss) : Détective en charge de l’enquête sur Tui qui commence d’abord sur la réalisation qu’elle est enceinte puis après sur sa disparition. Elle vit à Sidney en Australie. Elle visite sa mère malade à Laketop en Nouvelle Zélande.

G.J. (Holly Hunter) : Elle dirige un camp pour femmes en détresse qui s’est installé sur la terre appelé Paradise après l’avoir acheté. Ces femmes vivent dans des conteneurs et suivant G.J. comme si elle était une bouée de sauvetage. G.J. guide les gens à sa propre manière de façon mystérieuse et charismatique

Matt Mitcham (Peter Mullan) : Père de Tui, Johnno, Mark et Luke. Il adore les chiens. Il était le propriétaire de Paradise avant qu’un avocat peu scrupuleux le vende sans son accord. Il est agressif et colérique et semble vouer un amour fou à sa mère.

Tui Mitcham (Jacqueline Joe) : 12 ans. Fille de Matt Mitcham. Elle est enceinte mais elle ne veut pas se laisser faire. Elle cherche à protéger le père tout en s’en éloignant en disparaissant.

Detective Al Parker (David Wenham) : Chef de la police. Il a créé un programme de réhabilitation pour les délinquants de la ville. Ambigüe du début à la fin, on ne sait pas ce qu’il sait sur les activités peu recommandables des habitants de la ville.

Johnno Mitcham (Tom Wright) : Fils de Matt. Il vit dans les bois. Il sort de prison pour consommation de drogue en Thaïlande. Traumatisé par son passé, il cherche à aider Robin à trouver Tui. Il n’est pas très attachés à son père et semble plus le mépriser qu’autre chose.

Série

Mini série de 7 épisodes d’environ une heure chacun. Elle a été diffusé au festival Sundance 2013. C’est la première mini série qui obtient cet honneur. Créé par Jane Campion et Gerard Lee, elle est une coproduction anglaise, américaine et australienne. Elle a été filmé en Nouvelle Zélande.

Critique

Zazou : Il y a des mondes parfois qu’on n’a pas envie de rejoindre. On n’a beau les regarder, les apprécier ou en tous cas apprécier les regarder on n’a pas franchement envie d’en faire partie. Top of the lake a créé ce genre de monde. C’est une petite communauté mais elle est vachement violente, surtout envers les femmes. C’est assez affreux quand on y pense. Quand on regarde la série, on est choqués mais on n’y pense plus après. Ce n’est pas une mauvaise chose. Je crois que la série nous marque mais à cause de son thème on n’a pas franchement envie de la laisser trop s’immiscer dans notre tête. Comme je dis le thème est lourd, cependant le scénario ne l’est pas. Peut-être est-ce du au fait que ce soit fait en différents épisodes. Ce serait un film, ce serait trop court pour qu’on puisse apprécier le scénario je pense. Et un film en deux parties serait pareil. Donc le format de 7 épisodes permet de mieux développer le thème et le rendre moins lourd et plus visionnable. Ça permet aussi de développer l’histoire et le passé des personnages. Mais je crois qu’on rendre dans un cercle vicieux parce que si le format n’avait pas été choisi comme celui-là, les personnages auraient eu un passé sûrement moins lourd et du coup le thème aurait été allégé aussi. Enfin, là je parle de théorie et on s’en fiche un peu.

Parlons plutôt du scénario. Et là je dis wow. Il est bien écrit. On n’est pas pris en haleine par chaque scène parce que ce n’est pas une série d’action. Je dirais plutôt qu’on est subjugué par ce qui se passe devant notre écran. Les conversations entre personnages sont parfois choquantes au point qu’il nous paraisse plus vrai. Et vous comment réagiriez-vous si vous étiez dans la même situation?

J’ai l’impression de souvent dire que les acteurs sont parfaits dans leur rôle. En fait, je ne sais pas comment juger réellement les acteurs. A partir du moment où un acteur arrive à me faire croire qu’il est tel personnage tout va bien. Le problème est quand les acteurs sur jouent ou sous jouent ou quand il y a un acteur dans la clique qui n’est pas au même niveau que les autres. Et là généralement, c’est un problème de casting. Après de mon point de vue, tant que les acteurs sont tous bons tout va bien dans le film n’est ce pas?

Je vous parlerais aussi de la réalisation. Elle aide à faire absorber l’histoire. Les plans sont longs. Le ton de l’image est gris. Cela aide à rendre l’atmosphère plus lourde mais on n’attend rien de différent dans ce genre de série.

Au final, je dirais que Top of the lake est une série assez dur à regarder mais tellement bien maîtriser qu’il faut se laisser guider sans chercher à comprendre. Si le scénario est un peu tiré par les cheveux, il est à l’image des personnages. Cette série est une série à voir au moins une fois dans sa vie. La regarder trop souvent risque de faire déprimer.

Publicités

Une réponse à “Top of the lake ou un sommet qu’on n’a pas franchement envie d’atteindre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s