Critique : 12 years a slave ou une histoire d’esclavage très interessante

Date de sortie : 22 janvier 2014

New York, 1841. Solomon Northup, un jeune afro-américain, est kidnappé et réduit à travailler comme esclave dans des champs de coton en Louisiane. Son calvaire durera près de 12 ans.

Avant la sortie

Zazou : En ce moment, je suis en mode Benedict Cumberbatch et ça se voit. D’ailleurs j’ai lu le livre qui sert d’histoire pour ce film et il est super. Donc j’ai encore plus hâte de voir le film qu’avant.

Bande annonce en anglais avec sous-titre français :

Après la sortie

Zazou : Quand je suis sortie de la salle, j’étais époustouflée. J’avais beau avoir lu le livre, cette histoire reste émouvante, choquante et enrageante. L’esclavage est inhumain (aussi ironique que cette phrase soit) mais quand je suis face à cette histoire (vraie, je rappelle), j’ai envie de crier et de demander comment cela a pu arriver. Le personnage qui fait que cette histoire est supportable est Bass. Et le choix de ce livre à adapter à l’écran à mon avis n’est pas anodin. Pourquoi? Simplement parce que si vous racontez l’esclavage du point de vue d’un esclave c’est horrible mais si vous le racontez du point de vue d’un homme devenu esclave contre son gré ça devient affreux. C’est encore pire dans un sens. Ca remue encore plus les tripes.

Et ce qui fait aussi ce film ce sont les acteurs. Ils nous émeuvent. Je ne sais pas comment ils ont fait pour tourner sans péter un câble. Dans tous les cas, les acteurs sont bons et méritent leur nomination aux oscars. J’ai été aussi époustouflée par leurs performances que ce soit Chiwetel Ejiofor (je ne sais pas comment ça se prononce) ou tous les autres. Casting parfait. Il n’y a pas à dire.

La réalisation aussi est vraiment bien. C’est rare que j’en parle mais en ce moment ça m’attire. Je regardais un peu les plans choisis et je les trouvais très intéressant par la lumière, leur composition et tout. Je ne vais pas partir dans une description plan par plan, ce serait trop long et comme je n’ai pas le film sous les yeux se serait fatigant mais disons que l’émotion aussi passe par ces plans. Il y a juste une scène que je trouvais étrangement filmée : celle où Solomon est pendu. Nos yeux sont attirés par le décor et elle est super longue. J’aurais eu envie qu’il la coupe surtout qu’elle a du être éprouvante à faire. C’était juste une question de point de vue. Mon problème est juste que la scène est super longue alors que le reste du film fait plutôt des scènes courtes.

La musique aussi est très intéressante. Elle rythme le film de façon régulière. J’avais l’impression qu’elle martelait même parfois. Je sais pas si c’est compréhensible. Je pense qu’il faudrait l’écouter pour vraiment comprendre. Elle émeut autant que le reste du film. Elle est vraiment en adéquation parfaite avec l’histoire.

Bref, ce film est émouvant. Il vous marque. Il reste dans votre esprit à vie. Il mérite, je pense, toutes ces nominations aux Oscars, en espérant qu’il en gagne un ou deux ou plus. C’est un film à voir.

Publicités

Une réponse à “Critique : 12 years a slave ou une histoire d’esclavage très interessante

  1. Pingback: Musique bande annonce 12 years a slave ou après avoir écouté 100 fois la musique, j’espère ne pas m’être trompée | Don't Eat My Popcorn·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s